4 employés sur le point de perdre leur emploi au casino de Biarritz

0
29
Casino de Biarritz

Quatre personnes sont sur le point de perdre leur emploi au Casino de Biarritz. Le casino étant la propriété du groupe Barrière, celui-ci a décidé de se séparer d’une soixantaine de ses employés, dont 4 à Biarritz. Cette nouvelle sonne comme un couperet chez l’ensemble des employés du casino. Ceux-ci sont descendus en masse pour dire leur mécontentement lundi dernier.

Des difficultés financières comme prétexte

Le groupe Barrière, célèbre casinotier en France prévoit réduire ses effectifs. 4 employés du casino de Biarritz vont se retrouver au chômage d’ici peu.

Une nouvelle qui n’a pas enchanté l’ensemble des employés du casino de Biarritz. Le 28 décembre dernier, ils étaient plus de quarante à s’être rassemblés devant les portes du casino pour protester contre ces licenciements.

Le groupe Barrière sous l’argument des difficultés économiques a décidé de se séparer de près de soixante employés. Un argument économique que les syndicats battent en brèche. Selon ces derniers, ces licenciements sont un effet d’aubaine.

Les employés exigent une expertise comptable

À Biarritz l’argument est difficile à diriger auprès des syndicalistes. Kevin Lafon, délégué syndical FO du casino de Biarritz s’insurge contre la décision. Selon lui, le motif économique avancé ne tient pas la route, car à Biarritz le casino est toujours excédentaire. Il avoue tout de même que l’année en cours n’a pas été aussi fluide financièrement, car le casino était fermé pour cause de Corona virus. Mais il continue en disant qu’à la réouverture ça décollera comme c’était le cas cet été. Il termine en disant que dans l’exercice de leur droit d’alerte, il exige une expertise comptable.

Les postes menacés de licenciement au casino de Biarritz sont ceux du chef de partie, du chef de table rattaché à divers degrés de responsabilité au bon fonctionnement et la gestion des jeux de table, d’une secrétaire de direction et d’une commerciale en charge des animations et séminaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here