Australie : la lutte anti-blanchiment d’argent risque de faire échouer une acquisition de casino de 12 milliards de dollars

0
4
Australie

En Australie, quelques casinos sont soupçonnés d’avoir régulièrement de mauvaises pratiques financières. Trois casinos particulièrement sont visés dans cette bataille visant à enrayer le blanchiment d’argent dans le secteur des jeux. Les résultats des investigations risquent de faire échouer la tentative d’acquisition du casino Crown par le casino Star pour un montant de 12 milliards de dollars canadiens.

03 casinos dans le collimateur du gendarme anti-blanchiment d’argent

Les opérations de lutte contre le blanchiment d’argent sont à la mode en Australie. En effet, The Australian Transaction Reports and Analysis Center (AUSTRAC), l’opérateur principal de cette lutte, a engagé des investigations dans de nombreuses firmes par rapport à la question. Récemment, cet opérateur a décidé de fourrer son nez et sa matraque dans les affaires des trois plus grands casinos du pays. Il s’agit du Crown Resort’s, Sky City Entertainment Group, et The Star Entertainment. Les investigations qui sont en cours dans ces établissements ont pour but de dénicher les irrégularités illégales.

Le cas du Crow Resort est assez emblématique de la situation. En effet, l’établissement a fait la Une, il y a deux ans pour les mauvaises raisons. À ce moment-là, il était dénoncé par la presse comme une structure peu sérieuse, caractérisée par de faibles dispositifs de lutte contre le blanchiment d’argent, et des liens mafieux du côté de l’Asie. Ces affirmations ou soupçons ont fait subir à l’établissement 18 mois de fouilles dirigées par le juge de la Cour suprême Patricia Bergin. Tout ceci se passe dans l’État du New South Wales. Résultat des courses, l’enquête à montrer que Crown n’avait pas les processus adéquats pour une structure casinotière, mais aussi qu’il ne devait pas ouvrir d’autres établissements. Le casino Crown Sydney Luxury, et les autres activités de l’opérateur dans les deux autres États fédérés seront donc bientôt de l’histoire ancienne.

Des inquiétudes qui pèsent sur un projet d’acquisition de 12 milliards

Tout ceci inquiète Nicole Rose, la directrice du Australian Transaction Reports and Analysis Center. Elle confie que le secteur du casino flirte déjà dangereusement avec le monde criminel. Selon elle, le cas du Crown Resort est un cas saisissant, et elle pense qu’il faut redresser l’ensemble de ce secteur d’activité. L’enquêteur institutionnel redoute de pareilles légèretés financières dans les casinos The Star Entertainment et Sky City Entertainment. Il projette sillonner les casinos de 5 autres villes parmi les plus peuplés du pays, puisqu’ils font l’objet de soupçon de malversation et autres manœuvres financières frauduleuses.

Cela risque de ne pas être très difficile. En effet, au niveau des casinos, la nouvelle trouve sa voie. Les trois établissements visés par le gendarme anti-blanchiment d’argent ont assuré qu’ils vont coopérer avec la diligence nécessaire. Ils ont aussi affirmé que l’agence est dans son droit lorsqu’elle dénonce leurs processus d’identification et de gestion des individus à risque. Mais cette possibilité n’est pas sans risque, surtout si elle devient réalité. Elle risque par exemple de faire échouer le projet d’acquisition de Crown par Star Entertainment pour un montant de 12 milliards de dollars australiens. Pour l’expert Nathan Bell, gestionnaire du portefeuille Intelligent Investor, une mauvaise note du AUSTRAC signerait l’arrêt de mort du projet, tandis qu’une bonne note ferait aboutir le projet sur de beaux auspices. Selon l’expert, le régulateur préfèrera confier Crown, a un opérateur qui respecte la réglementation dans sa gouvernance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here