Danemark : le régulateur inscrit 55 sites de jeu sur la liste noire

0
5
Danemark

En janvier 2012, le Danemark s’ouvrait au marché des jeux en ligne. Dans la foulée, paris sportifs, machines à sous, roulette, black jack, etc. étaient autorisés à se jouer en ligne. Afin de réguler le marché des jeux au hasard, les autorités danoises ont mis sur pied la « Spillemyndigheden », une institution ayant pour but, entre autres, de délivrer les licences de jeu. En 2020, le régulateur danois a bloqué 16 sites illégaux de jeux en ligne. Cette année, ce sont 55 sites de jeu qui sont inscrits sur une liste noire. La preuve que sécuriser l’environnement des jeux d’argent n’est pas un jeu au Danemark.

Mettre en place un cadre réglementaire strict

Lutter contre la dépendance au jeu, telle est l’une des missions de « Spillemyndigheden ». Outre « StopSpillet », son centre d’éducation des joueurs sur la dépendance au jeu, l’autorité danoise tient à travers « ROFUS », un registre des joueurs exclus. Sa collaboration sur le terrain avec des experts a pour but d’offrir aux joueurs, au gouvernement et aux fournisseurs de jeux en ligne, des programmes utiles.

Par ailleurs, si les Danois ont accès à un large éventail de jeux en ligne, c’est bien parce que l’Autorité danoise des jeux joue son rôle. Elle veille au strict respect de la loi sur les jeux en ligne en s’assurant de délivrer les licences nécessaires aux exploitants nationaux et internationaux. N’empêche cependant que subsistent quelques fournisseurs qui offrent des services de casino en ligne sans licence. Sans interdire aux joueurs d’y avoir accès, « Spillemyndigheden » s’assure de les mettre dans une liste noire.

Sécuriser l’environnement du jeu

Le directeur de cet organisme de régulation des jeux en ligne au Danemark pense qu’il est du devoir impérieux de cette institution de protéger les joueurs et cela passe par la lutte contre les fournisseurs illégaux. « L’une de nos tâches importantes, affirme-t-il, est de protéger les joueurs contre les jeux d’argent illégaux, en même temps, nous devons nous assurer que les fournisseurs qui sont autorisés à offrir des jeux au Danemark puissent gérer leur entreprise dans des conditions ordonnées ».

Comme pour passer de la parole à l’action, Anders Dorph, directeur de la Danish Gambling Authority, a reçu du tribunal l’autorisation de bloquer 55 sites illégaux de jeux en ligne. N’ayant pas pu se mettre en conformité avec les exigences du régulateur danois, celui-ci n’a pas hésité à leur intenter un procès.

Se félicitant du résultat de cette action en justice et surtout du nombre de sites illégaux concernés, Anders Dorph précise toutefois que leur lutte contre les sites illégaux ne compte pas s’arrêter là. Avec ce « nombre record », le directeur reconnaît qu’il « y a un besoin pour l’effort ciblé, et nous allons donc maintenir cette concentration accrue à l’avenir ». Les sites de jeux illégaux restent une menace pour les joueurs et la Danish Gambling Autorithy compte bien rendre cet environnement sûr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here