Imperial Pacific International risque la suspension de sa licence de casino

0
97
Casino Imperial Pacific

Le directeur général de la Commonwealth Casino Commission, Andrew Yeom, a sollicité la suspension de la licence du casino d’Imperial Pacific International. Il a déclaré que le site ne respecte pas les règlements de la commission.

Cinq violations répertoriées

Actuellement, Imperial Pacific International est sur le point de perdre sa licence de casino à la suite du non-respect des normes mises en place. Pour Andrew Yeom, la société avait reconnu cinq faits considérés comme répréhensibles. Cela inclut le non-paiement des frais annuels de 3,1 million de dollars et des frais de licence de casino allant de 15,5 millions de dollars. L’établissement n’a pas aussi versé ses dettes auprès des fournisseurs et des associations de bienfaisance communautaire au cours de l’année 2018-2019. Ces contributions sont inscrites dans le contrat de licence de casino. D’après le procureur général adjoint, Mike Ernest, une suspension de licence est nécessaire en attendant que l’entreprise concernée trouve des solutions adéquates afin de se conformer aux règles instaurées.

Selon les informations recueillies, toute infraction est passible d’une forte amende atteignant la somme de 808 millions de dollars. Néanmoins, Andrew Yeom n’exige que 5 millions de dollars à l’Imperial Pacific International. Malgré tout, le responsable a expliqué que la firme ne tient pas compte des recommandations des régulateurs et sollicite donc l’aide de la commission pour imposer une sanction exemplaire. Grâce à cette méthode, l’IPI sera dans l’obligation de suivre la loi du Commonwealth à la lettre et d’avoir un peu plus de respect pour la CCC. Dans le cas contraire, la révocation de sa licence de casino sera sûrement décidée. M. Ernest a ajouté que l’investisseur du casino aurait dû prendre les choses en main et être franc sur la situation financière du groupe. Malheureusement, ce dernier n’a pas tenu compte des conseils de la commission ni des règles en vigueur.

De son côté, le maître Tiberius Mocanu, l’avocat qui représente l’Impérial Pacific International, a affirmé que l’IPI ne conteste guère les accusations. Toutefois, il a demandé à la commission d’aménager un système fiable permettant à l’entreprise de s’en sortir. Il a aussi sollicité la compréhension des principaux responsables sur la crise économique qui touche de plein fouet la société la rendant vulnérable. Dans tous les cas, sa licence de jeu de casino sera suspendue en attendant une mise en conformité. Et compte tenu du préjudice, IPI devrait payer une amende de 50 000 dollars par jour sur chaque transgression et réclamation. Pour le procureur, l’Imperial Pacific International a commis de graves violations concernant la réglementation applicable sur l’exploitation d’un complexe de divertissement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here