La dépendance aux jeux d’argent ne cesse de faire des victimes en Australie

0
5
Australie

La dépendance aux jeux de hasard a atteint des proportions inquiétantes en Australie. Plusieurs victimes sont à déplorer chaque année. Le gouvernement a adopté des mesures visant à mieux informer les joueurs des risques et conséquences de la dépendance au jeu. Cette dernière ne se limite pas seulement aux citoyens ordinaires, elle concerne également les vétérans d’ADF (Forces de Défense Australiennes).

Presque une vie de dépendance

Le journal The Guardian révèle l’histoire d’un Australien qui a été dépendant au jeu pendant près de 50 ans de sa vie. Aaron Perkins-kemp-Berger, de son vrai nom est la preuve que la dépendance au jeu a atteint une proportion préoccupante en Australie.

Pour cet habitant de la ville d’Alice Springs, âgé de 56 ans, la tendance au jeu faisait partie de sa vie. Elle débute d’ailleurs très tôt. C’est alors étant enfant qu’Aaron s’est retrouvé épris du jeu de hasard, avec pour passion les jeux de cartes. Il y dépensait alors la quasi-totalité de son argent de poche. Ensuite, il s’est orienté vers les casinos où il est monté d’un cran. Le développement qu’a suivi Aaron dans son addiction l’a conduite à entretenir sa dépendance au jeu d’argent au point de devenir viscérale.

Le Guardian rapporte que le point culminant de la dépendance d’Aaron Perkins-kemp-Berger était son addiction aux pokies. Cette appellation désigne les machines à sous dans le Down Under. Selon Aaron, les jeux aux machines faisaient partie de ses habitudes quotidiennes.

L’addiction au jeu n’a pas été sans conséquence dans la vie d’Aaron. C’est au niveau de la gestion de ses revenus que le problème commence à se faire ressentir. La dépendance au jeu, comme toute autre dépendance d’ailleurs, manifeste ses premières conséquences au niveau de l’argent. Le rapport du Guardian révèle qu’Aaron utilisait pratiquement la totalité de son argent dans les jeux de machine à sous. Cela l’exposait à des problèmes d’économies, qui entrainaient des difficultés à régler ses factures, et le poussaient parfois à l’endettement.

Aaron Perkins-kemp-Berger a finalement été délivré de cette tourmente après une participation à une scène montée. La pièce retraçait son histoire, et surtout ses expériences avec les jeux d’argent depuis près d’une demi-décennie.

L’Australie fait un pas en avant dans l’encadrement du jeu d’argent

En Australie, le gouvernement a récemment adopté une mesure une fois de plus centrée sur le consommateur. Dorénavant, toutes les publicités de jeu en ligne devront arborer de nouveaux slogans. Le gouvernement a à cet effet, fourni une liste de slogans et messages explicites, en remplacement du slogan classique « Jouez de manière responsable. », alors utilisé jusqu’ici. L’objectif étant de mieux mettre en garde les joueurs contre la perte d’argent et autres conséquences du jeu. Avec en fond, une volonté d’inverser la courbe, car les pertes d’argent dû au jeu en Australie atteignent des proportions mondiales.

La dépendance au jeu, c’est aujourd’hui 1,3 million de personnes touchées par années. Tout le monde peut être victime de la dépendance au jeu et se retrouver dans la même situation que celle d’Aaron. Une dame, mère de six enfants en a d’ailleurs fait les frais, en perdant 350 000 dollars au cours d’une dépendance au jeu de près de 12 ans.

La dépendance au jeu ne concerne pas seulement les citoyens ordinaires. Certains vétérans des Forces de Défense Australiennes (ADF) ont présenté des signes ou symptômes de dépendance au jeu. Cela a été révélé par une étude réalisée à cet effet. Cette dépendance aurait été occasionnée par le stress et la stigmatisation sociale dont sont souvent victimes les vétérans de l’ADF.

Le professeur Dan Lubman, directeur clinique au centre de traitement de la toxicomanie Turning Point, cité par le Guardian, et plusieurs universitaires se sont démarqués sur la question de la dépendance au jeu. Ils sont d’avis que l’absence de réglementation axée sur les joueurs, auxquelles seraient également soumises les machines à sous constitue un inconvénient pour la santé des joueurs.

Les machines à sous, dans leur configuration, sont conçues pour plaire. Leur conception, leur apparence, leur convivialité au jeu, leur sonorité et leur mécanique ; tout est conçu pour procurer du plaisir aux joueurs. Ceci est une stratégie pour rendre le jeu encore plus addictif et s’assurer du retour des joueurs à chaque fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here