La ville de Yokohama abandonne finalement son projet de développement d’un complexe hôtel-casino

0
2
Japon

Yokohama est la deuxième ville la plus peuplée du Japon après Tokyo. Située à proximité de la capitale, elle a longtemps souffert de la précarité de ses institutions et de l’absence de complexe de casino intégré. Il y a quelque temps, la situation était sur le point de changer, car la ville avait lancé un appel d’offres pour recruter des opérateurs-exploitants. Le processus bien qu’étant déjà en marche s’est malheureusement heurté à plusieurs difficultés. La première fut la pandémie du covid-19 à la suite de laquelle les exploitants ont été obligés de stopper leur activité. La seconde et la plus importante de toutes ces difficultés restent l’élection d’un maire anti-IR qui depuis lors s’est juré de mettre fin à toute activité liée au développement et à l’exploitation des casinos dans la localité. Son projet semble se réaliser, car au cours des mois précédents, la ville annoncée qu’elle abandonne tous ses efforts qui vont dans le sens du développement d’un complexe intégré.

Le nouveau maire a tenu sa promesse électorale

Depuis son élection et même pendant le processus électoral, Takeharu Yamanaka élu maire de la ville de Yokohama depuis le 22 août 2021 n’avait jamais caché son intention de supprimer de la ville les démarches entamées pour le développement des casinos, au contraire son discours électoral était basé sur ce thème.

Une fois élu, le nouveau maire a tenu sa promesse électorale. Désormais, la ville de Yokohama ne fera plus partir de la course aux casinos lancée par le gouvernement central dont la vision était d’octroyer trois licences aux exploitants qui souhaitaient participer à la construction des complexes hôteliers intégrés, avec des établissements de restauration, d’hôtellerie et bien d’autres commodité.

En battant Fumiko Hayashi qui était à son quatrième mandat au poste de maire et qui lui, était partisan au projet émis par le gouvernement central, Yamanaka a ainsi détruit tout espoir de voir ce projet se transformer en réalité. Tout de suite après son élection, il a annoncé lors de son discours politique qu’en tant que nouveau maire, la ville de Yokohama n’était plus intéressée à participer à l’appel d’offres pour l’obtention des licences d’exploitation.

Les raisons qu’il a données à cette décision sont entre autres les problèmes qu’il a relevés notamment en ce qui concerne la dépendance au jeu et l’impact que peuvent avoir les sites de jeu sur la sécurité publique. Le maire a dès lors stoppé les processus en cours qui auraient pu déboucher sur l’obtention d’un droit d’hébergement d’un complexe hôtelier intégré.

Toujours dans le cadre de ses actions, Takeharu Yamanaka a déclaré que désormais, le bureau de promotion intégré de Yokohama créé en octobre 2019 dans le but de soutenir l’initiative de développement des casinos serait dissout au début du mois à suivre.

Il faut noter que le processus de développement de complexe intégré avait été lancé en août 2019 par l’ancien maire. De nombreux opérateurs de jeu internationaux avaient été intéressés par l’offre dont Las Vegas Sands et Genting Singapour.

Suite à la nouvelle du retrait de Yokohama de la course, un consortium dirigé par Genting Singapour a annoncé être en même temps surpris et déçu de la tournure que prennent les évènements, car l’ensemble du consortium ainsi que les partenaires ont eu à consacrer un temps fou et investir des sommes importantes pour la réalisation de ce projet.

Avant de quitter la ville, la société a tenu par le biais de son conseil d’administration à remercier les parties prenantes qui ont soutenu sa candidature à ce projet. De plus, elle a tenu à adresser ses meilleurs vœux à la ville de Yokohama.

De nouvelles perspectives au développement de l’IR au Japon

Avec Yokohama qui est désormais hors d’état de nuire, il ne reste plus que les villes d’Osaka, de Wakayama et de Nagasaki qui sont en course pour le développement d’un complexe intégré dans le pays : comme quoi tout n’est pas encore perdu.

Le gouvernement central prévoit sélectionner à cet effet entre octobre 2021 et avril 2022 trois partenaires, dont l’une des villes citées dans les lignes au-dessus et d’un développeur intéressé par le projet. Qu’à cela ne tienne, l’incertitude plane encore, car il n’y a aucune assurance quant à une date à laquelle le Japon verra enfin les premières portes de ses casinos s’ouvrir.

Toutefois, les choses semblent aller de bon train, car MGM Resorts International qui est une centrale de casinos basée à Las Vegas s’est récemment associée à Orix Corp une société japonaise pour candidater à la construction d’un complexe intégré d’une valeur de 9,1 milliards de dollars à Osaka.

De son côté, la société canadienne Clairvest Neem Ventures a été choisie comme opérateur préféré dans la ville de Wakayama et Casinos Austria va accompagner la préfecture de Nagasaki.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here