Le régulateur Philippin des jeux PAGGOR collecte plus de 19 millions de dollars de redevances

0
3
Philippines

Aux Philippines, l’e-sabong est une industrie en pleine expansion. Le PAGCOR (Philippine Amusement and Gaming Corp.), le régulateur local des jeux d’argent, a déjà collecté 19,9 millions de dollars auprès des opérateurs d’e-sabong en exercice depuis 4 mois seulement dans le pays.

L’e-sabong en pleine expansion aux Philippines

Le combat de coqs est une pratique très populaire aux Philippines. Cette activité existe depuis des siècles, elle fait donc partie intégrante de la culture du pays. Communément appelé Sabong par la population locale, ce passe-temps fait partir des favoris de plusieurs philippins ce qui explique d’ailleurs pourquoi l’activité a été déportée en ligne d’où le nom d’e-sabong.

L’activité de jeu consiste à placer deux coqs dans une arène et à parier sur lequel sortira vainqueur entre eux. Les paris en ligne se font à distance ou hors du site de combat. Au vu de sa croissance fulgurante, l’État a rapidement compris l’importance de mettre en place une unité de gestion et de régulation de ce secteur : il s’agit de la PAGCOR (Philippine Amusement and Gaming Corp.).

Sa fonction consiste principalement assurer l’ESLD (E-Sabong Licensing Department) c’est-à-dire à délivrer des licences. L’autorité doit également veiller au développement du cadre règlementaire, au traitement des demandes et à la délivrance des licences aux opérateurs souhaitant investir dans cette activité sans compter les autres tâches connexes qui lui seront attribuées.

À titre de rappel, l’industrie du e-Sabong a été règlementée dans le pays au mois de mai dernier. Au courant de ce même mois, deux opérateurs qui avaient été agréés ont commencé à fonctionner. Au mois de juin, deux autres demandes de licence avaient été approuvées.

Andrea Domingo, président de PAGCOR a annoncé que le nombre total de licences de e-Sabong délivrée seront de 12. Elle a continué en disant qu’il y avait actuellement 12 demandes en attentes, mais que seuls 8 d’entre elles correspondent aux normes en place et pourront donc être autorisées à entrer sur le marché local.

PAGCOR lutte pour la mise en place et le respect des pratiques de jeu responsable

Depuis que la PAGCOR a donné son approbation aux opérateurs locaux de pouvoir démarrer leur activité, les paris sur les combats de coqs en ligne ont explosé dans le pays. Face à cela, le régulateur à trouver bon de mettre en garde les joueurs, mais aussi les opérateurs à veiller à la pratique et au respect du jeu responsable dans leur activité.

Ceci permet entre autres d’éviter et de prévenir les problèmes et les dommages liés aux jeux. La PAGCOR a également mis le public en garde contre toute participation aux combats de e-Sabong proposé par des opérateurs illégaux.

Selon le régulateur, jouer de manière responsable consiste pour un joueur à miser lors d’une partie un montant d’argent dont il peut se permettre de perdre. Cette perte ne doit en rien affecter le confort de la famille de ce dernier. Grâce à cette définition, l’instance de régulation espère que les joueurs prendront plus rapidement conscience de ce qu’ils encourent si à jamais ils déviaient les normes.

À ce jour, l’industrie de l’e-Sabong aux Philippines brasse environ un million de dollars US par an. Depuis que les opérateurs ont commencé à être agréés en mai dernier, la Philippine Amusement and Gaming Corp a déjà collecté 19,9 millions de dollars auprès de ces derniers. Andrea Domingo a commenté que la PAGCOR avait décidé de règlementer le secteur tout d’abord pour pouvoir éradiquer le jeu illégal, mais aussi pour compenser les pertes de revenus constatées pendant et après la crise sanitaire.

Il faut également noter que l’e-sabong a connu une véritable explosion aux Philippines pendant la pandémie du covid-19. Les rassemblements étant interdits, et les arènes de jeu étant fermées, les joueurs n’ont trouvé nulle autre solution que de se tourner vers la version en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here