Les casinos terrestres ont beaucoup perdu avec la crise et envisagent de conquérir l’industrie du jeu en ligne

0
6
Holland Casino

Quel que soit leur taille, leur statut ou leur emplacement, la pandémie du COVID-19 a causé d’importants dégâts dans les casinos du monde. Après leur réouverture, ces établissements ont dû mettre en place de nouvelles stratégies, afin de booster de nouveau leur activité. Aux États-Unis et en Asie, les casinos ont réussi à faire preuve de résilience, ce qui leur a permis de se relever rapidement. En Grande-Bretagne, l’Hippodrome Casino de Londres demeure le plus grand établissement du pays grâce à sa capacité d’accueillir 30 000 visiteurs. Il s’agit d’un établissement aux multiples facettes qui possède des restaurants, des bars et bien évidemment des salles de jeux. Pour réussir, certains pensent que la solution réside désormais dans le secteur de l’iGaming qui semble être plus attractif et offre des possibilités de jeu infini. Toutefois, il s’avère qu’il s’agit d’un secteur très compétitif où le succès n’est réservé qu’aux plus innovants et aux plus stratégiques. Allier le jeu terrestre et le jeu en ligne reste une solution plus judicieuse.

Reprise intense après une longue période d’inactivité due au COVID-19

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est important de dire que même si les établissements de jeu fonctionnent différemment selon leur emplacement ou le marché sur lequel ils se trouvent, leur objectif premier reste de faire du profit en attirant les clients, en les divertissant et en les fidélisant.

La récente crise sanitaire a causé des dégâts énormes dans le secteur des jeux d’argent et de hasard dans le monde. En Europe par exemple, l’Association européenne a publié un rapport un peu plus tôt cette année faisant état du fonctionnement des casinos.

Selon ledit rapport, les casinos européens sont restés fermés pendant une période d’environ 150 jours en 2021. Plus précisément, les casinos français sont restés fermés pendant 199 jours (ce qui constitue la plus longue période de fermeture), tandis que les casinos de Hongrie sont restés fermés pendant 54 jours seulement.

Après cette longue période d’inactivité, les dirigeants des casinos ont dû chercher des moyens pour se remettre sur la bonne voie et booster de nouveau leur activité. Certains ont fait recours à la publicité tandis que d’autres ont trouvé des moyens plus innovants de conquérir le marché.

Certains encore ont rêvé de construire de grands établissements de jeu semblables à ceux que l’on retrouve aux États-Unis et en Asie. Néanmoins, rien n’a été fait jusqu’à présent, les seules innovations sont la construction de l’aéroport international d’Hellinikon en Grèce et la ville de rêve de Melco en Chypre.

En Grande-Bretagne également, il n’y a pas eu d’innovation quelconque. Cela fait de l’hippodrome de Londres le casino le plus important du territoire, certains le comparent même à un super casino tel qu’énoncé par la Gambling Act de 2005.

Simon Thomas qui est le directeur de cet établissement pense d’ailleurs qu’il s’agit du plus grand établissement de jeux de Londres. Pour garantir sa survie et son évolution, le directeur pense que son établissement doit intégrer l’aspect social dans son évolution et cela est d’ailleurs valable pour tous les casinos du monde.

Hippodrome Casino de Londres : un établissement historique et touristique

L’Hippodrome casino de Londres est construit à Leicester Square. Avant sa transformation en casino, l’établissement servait de salle de théâtre et de discothèque. D’ailleurs, de nombreux artistes du monde, qu’ils soient musiciens ou acteurs, se sont produits à l’intérieur de ce bâtiment. Actuellement, c’est un établissement aux multiples facettes capable d’accueillir 30 000 personnes en une soirée.

En son sein, vous retrouverez des restaurants dont l’un fait partie des meilleurs restaurants de steak de la ville et au total huit bars. Dans quelques semaines, l’établissement va abriter un nouveau restaurant chinois, un bar secret et en plus un bar à crêpe champagne pour le grand plaisir des clients et du personnel.

En tant que lieu touristique, l’hippodrome de Londres accueille régulièrement des conférences, des réunions et des fêtes. À titre d’exemple, le célèbre Met Gala a déjà eu lieu au sein de l’hippodrome et plus précisément dans l’espace casino du bâtiment. Étant un établissement communautaire, l’hippodrome autorise souvent les organisations politiques et les associations caritatives pour les sans-abri à utiliser leur local.

Thomas dit que la création d’un établissement aux multiples facettes était indispensable pour le fonctionnement et la survie de l’hippodrome. Pour lui, ce sont ces différents atouts qui rendent l’endroit attrayant et agréable. D’ailleurs, les clients peuvent choisir eux-mêmes la manière dont ils veulent utiliser le lieu ce qui contribue à créer une expérience unique.

Le directeur explique que les gens souvent juste pour boire un verre sur le toit, pour se divertir ou tout simplement pour jouer. C’est ce large choix au niveau du divertissement qui selon Thomas fait revenir les clients.

Toujours au Royaume-Uni, les acteurs du secteur des jeux d’argent et de hasard s’apprêtent à accueillir un nouveau livre blanc. Celui-ci viendra apporter des modifications à la loi de 2005 sur les jeux encore en vigueur dans le pays. Pour Simon Thomas, les réformes doivent permettre à ce que les casinos restent un lieu de divertissement sûr et sécurisé.

Si le prochain livre blanc vise à réglementer le secteur des jeux en ligne, son objectif principal reste de trouver un terrain d’entente entre le secteur en ligne et le secteur hors-ligne de manière à ce que les joueurs puissent s’amuser en toute sécurité et sans contrainte.

En plus d’aborder des développements numériques, il y aura également dans ce livre quelques développements dédiés au casino. À ce sujet, Thomas a déclaré qu’actuellement, les opérateurs sont en train de faire pression sur les législateurs afin que davantage de machines à sous soient ajoutées dans les salles. Ceci permettra d’offrir aux clients ce qu’ils veulent et par la même occasion de créer de nouveaux emplois.

Aux États-Unis et en Asie par exemple, les casinos fonctionnent comme des zones autonomes ou encore comme des écosystèmes de divertissement distinct où les gens peuvent se divertir, jouer, regarder un spectacle, faire des emplettes ou prendre un repas. Contrairement en Europe, les casinos sont construits dans des zones urbaines avec peu d’espace pour se développer.

Pour évoluer significativement, ils sont obligés de penser différemment et de mettre en place des stratégies adaptées à leur marché. En Malaisie, le First World Genting Highlands a été désigné en 2019 par le Top Hotel News comme étant le plus grand complexe intégré du monde avec 7 351 chambres et suites.

À la deuxième et troisième position se trouvent le Venetian et le Palazzo qui possède à son tour 7 117 chambres. À la quatrième position se trouve le MGM Grand qui est basé à Las Vegas et possède 6 852 chambres. Ces exemples ont été cités à titre d’exemple pour monter qu’en Amérique et en Asie, les casinos ont plus d’espaces pour se développer contrairement en Europe.

Cela étant, ces plus grands espaces peuvent évoluer pour accueillir plus de jeux, plus de divertissements et permettre la construction des restaurants qui reflètent leur prestige. L’hippodrome de Londres tout comme les casinos d’Europe doit utiliser l’espace dont il dispose tout en trouvant un moyen d’innover pour s’intégrer parfaitement à sa communauté.

Contrairement au marché européen qui tarde un peu à redémarrer, le marché américain a quant à lui pris beaucoup d’avance. À ce sujet, Bobby Soper qui est le président de Mohegan Gaming International pense que les casinos américains ont pu faire preuve de plus de résilience raison pour laquelle ils ont pu décoller avec plus de facilité.

Il a ajouté que bien que la pandémie de la covid-19 ait marqué un temps d’arrêt dans le fonctionnement des activités des casinos, elle a aussi aidé ces derniers à rebondir après leur réouverture et cela a été possible grâce à la demande refoulée créée par le confinement. Pour Bobby, les problèmes qui ne sont pas liés à la pandémie sont beaucoup plus inquiétants.

Parmi ces problèmes, il a pris exemple sur le secteur économique qui connait actuellement un taux élevé d’inflation qui a d’importantes conséquences sur la demande et la confiance des consommateurs. Même si la pandémie de la covid-19 a eu un impact significatif sur les revenus des casinos, Guido Berghmans qui est le directeur général du casino Luxembourgeois Casino 2000 pense que cela leur a permis de se préparer pour des situations pires.

Alors que Thomas pense que les casinos doivent intégrer l’aspect urbain dans leur fonctionnement pour mieux reprendre, Berghmans affirme que la solution réside dans l’exploitation du secteur inexploité de l’iGaming. Il a déclaré à ce sujet que les casinos terrestres existants doivent fournir des efforts d’expansion afin d’intégrer des offres en ligne.

Qu’en est-il du jeu en ligne ?

Le marché de l’iGaming est en plein essor depuis quelques années déjà. Bien que certains opérateurs y trouvent une mine d’or, d’autres hésitent encore à se lancer dans l’aventure. Selon Berghmans, les casinos terrestres à l’heure d’aujourd’hui ne peuvent plus ignorer la popularité et la variété des jeux en ligne. Pour lui, il faut désormais offrir une expérience omnicale pour attirer beaucoup plus de clients.

Ce conseil est également valable pour les casinos en ligne qui doivent eux aussi créer des enseignes terrestres afin de faciliter le contact avec la clientèle ce qui pourra contribuer à instaurer un climat de confiance entre les deux parties prenantes. Berghmans a continué ses propos en disant que les casinos terrestres qui n’ont pas d’offres en ligne sont plus enclins à disparaitre.

En ce qui concerne l’offre en ligne, il a ajouté que l’offre de fidélité offerte par les casinos est un excellent moyen pour fidéliser et attirer de nouveaux clients. Le jeu en ligne à de multiples avantages entre autres il offre une expérience au-delà des salles de jeu.

Toutefois, il a fait une mise en garde aux nouveaux qui veulent se lancer en disant que le secteur en ligne est très compétitif et encombré. Pour s’en sortir, les casinos doivent tirer parti du patrimoine de la propriété foncière, car ces dernières sont des établissements physiques visibles dans les villes.

À titre d’exemple, il a pris le cas de l’hippodrome qui fonctionne depuis des années sans aucune modification externe. À la place, il fait des ajouts internes qui lui permettent d’offrir davantage de divertissements à ses clients et visiteurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here