Les opérateurs anglais ont jusqu’au 12 septembre pour se conformer aux modifications réglementaires

0
7
Royaume Uni

Depuis l’annonce des nouvelles modifications de sa loi, le secteur des jeux d’argent britannique est très mouvementé. Jadis, l’UKGC avait accordé jusqu’au mois de septembre aux opérateurs en activité dans le pays pour qu’ils s’y conforment. Ces derniers sont appelés à mettre en place des mesures plus strictes en matière de jeux d’argent et des règlements qui visent à protéger les joueurs les plus vulnérables. À l’approche du délai accordé par le régulateur, il est encore difficile pour ce dernier de déterminer le nombre d’opérateurs ayant mis à jour leurs procédés. Il est pourtant urgent que les choses soient faites avant la sortie du prochain livre blanc portant sur la réforme du secteur britannique des jeux d’argent.

Les opérateurs doivent être flexibles et prêts à mettre rapidement en œuvre les changements

C’est le 14 avril dernier que l’UKGC qui est le régulateur des jeux britanniques a annoncé de nouvelles mises à jour des protocoles de jeux responsables. Une fois ces mises à jour annoncées, les opérateurs de jeux en activité dans le pays avaient jusqu’au 12 septembre prochain pour se conformer en mettant en place des mesures prescriptives et strictes.

Après l’annonce des modifications réglementaires, les experts du secteur ont prédit que certains opérateurs auront du mal à se conformer tandis que d’autres continueraient à chercher des raccourcis entrainant au passage des frictions avec les autorités et c’est exactement ce qui est actuellement en train de se passer.

En effet, à l’approche de la date butoir, il est encore difficile pour le régulateur d’estimer le nombre d’opérateurs ayant mis à jour leur système. Pourtant, avec le taux d’inflation qui est désormais estimé à 10,1 % et le coût de la vie qui ne cesse de croître, il est plus qu’indispensable de protéger les personnes vulnérables.

D’autant plus qu’avec l’approche de la sortie du prochain livre blanc sur les jeux, les opérateurs devraient être plus flexibles et prêts à accepter rapidement les changements et mettre en œuvre les mesures qui s’imposent. Les mesures entamées en avril dernier concernaient particulièrement la mise en place des mesures de jeux plus sûrs de telle sorte à protéger les personnes les plus exposées au risque.

À l’époque, Andrew Rhodes qui est de la commission des jeux avait déclaré que l’organisme qui l’emploie attend des opérateurs de jeux qu’ils soient en mesure de détecter et de combattre rapidement les méfaits du jeu de manière proportionnée et efficace. Il avait ajouté à ce sujet qu’ils n’hésiteraient pas à prendre des mesures et à punir s’il le faut les opérateurs qui ne respecteront pas les nouvelles règles.

Les actions récemment entreprises par l’UKGC prouvent qu’effectivement le régulateur est prêt à mesurer la conformité des opérateurs sous la licence et à punir au passage les déviants. Avant que cela n’arrive, le régulateur espère que depuis les nouvelles modifications, les opérateurs réagissent plus promptement dès qu’ils détectent un joueur à problème.

Il s’attend également à ce que les régulateurs s’appuient sur les conseils détaillés dans la mise à jour lorsqu’ils procèderont à l’identification des clients vulnérables, ou lorsqu’ils détermineront les comportements nuisibles. Pour cela, ils n’auront qu’à s’appuyer sur les indicateurs forts décrits dans les nouvelles modifications.

À titre de rappel, les conseils détaillés dans les nouvelles modifications comprennent également ceux ajoutés durant la pandémie de la covid-19. Dans certains cas, le régulateur conseille aux opérateurs de faire recours à des services automatisés, mais cela devra être conforme à un processus d’évaluation détaillé qui devra permettre de déterminer rapidement l’impact de leurs différentes interactions avec les clients.

Les règles énoncées arrivent à une période cruciale

Avec l’augmentation du coût de la vie et la croissance du taux d’inflation comme précisé un peu plus haut, le constat a été fait que les joueurs qui souffrent déjà des troubles liés aux jeux sont devenus plus vulnérables en raison de cette intense période de stress. Bien que l’UKGC n’ait pas prévu cela, il convient de dire que les nouvelles modifications sont arrivées à une période cruciale. D’ailleurs, les économistes avaient prédit que la pression de la crise du coût de la vie, la hausse des prix de l’énergie, la triple récession et la hausse de l’inflation prédit un avenir sombre pour les prochains mois.

De l’autre côté, un sondage de YouGov avait dévoilé que 30 % des joueurs ayant participé à l’enquête ont affirmé qu’ils sont prêts à réduire leurs dépenses de jeux en raison du coût de la vie qui ne cesse d’augmenter. D’autres répondants sont même allés jusqu’à dire que la réglementation actuelle n’est pas très claire, ce qui encourage les opérateurs à mettre en place des règles trop strictes qui la plupart du temps repoussent les joueurs.

Parallèlement à la mise à jour des nouvelles modifications, le Royaume-Uni s’apprête à la publication de son prochain livre blanc sur la réforme du secteur des jeux d’argent du pays. Au vu de la crise économique actuelle, il est fort probable que des contrôles d’accessibilité obligatoire soient effectués. Qu’à cela ne tienne, il est à retenir que le régulateur et le gouvernement font de leur mieux pour protéger les plus vulnérables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here