Séoul : les casinos obligés de fermer avec les nouvelles mesures anti-COVID-19

0
14
Corée du sud

La résurgence de la courbe épidémiologique de la COVID-19 a suscité la panique chez les autorités sanitaires sud-coréennes. En effet, on apprenait il y a quelques jours la publication d’un arrêté portant sur la suspension des activités des maisons de jeux de hasard de la capitale, ainsi que d’autres établissements.

Des restrictions nécessaires

Cela fait près d’une semaine que les autorités de Séoul ont publié les résultats d’une récente étude portant sur le nombre de personnes infectées par la COVID-19. Ces révélations ont fait état de 271 nouveaux cas de contaminations détectées au cours des 7 derniers jours. Un chiffre qui est en nette diminution par rapport aux semaines précédentes. Cependant, le gouvernement est conscient de la gravité de la situation et vient de passer à la vitesse supérieure en adoptant de nouvelles conditions de sécurité plus strictes, afin de diminuer significativement le nombre d’infectés enregistré chaque semaine dans le pays. Ces nouvelles mesures prendront acte dès ce mardi à minuit.

Trois principales provinces sont directement concernées par ces nouvelles restrictions, à savoir Séoul, Gyenonggi et Incheon. Elles vont être placées au 2e échelon du vaste plan de diminution de la COVID-19 conçu par les autorités gouvernementales. Concrètement, cela signifie que dans ces trois régions, les rassemblements de plus de 100 personnes sont désormais proscrits, et que certains commerces jugés non essentiels comme les bars, les discothèques et malheureusement les casinos également devront suspendre leurs activités durant deux semaines.

Des mesures qui ne satisfont pas les propriétaires de casinos

Ces nouvelles conditions n’ont pas été bien accueillies par tous. Les propriétaires de casinos qui font fassent en ce moment à une crise économique n’ont pas digéré cette nouvelle. Il a d’ailleurs été établi que lors du passage du niveau 1 au niveau 1,5 du plan de sécurité sanitaire dans les régions, le ressort maximal de certains établissements baissera de 20 %.

Par ailleurs, au niveau des secteurs à risques, deux salles de jeux de la filiale Seven Luck de la branche sud-coréenne Grand Korea Leisure (GLK) et deux autres appartenant au leader en la matière sur le marché coréen, Paradise Co Ltd, ont évalué leur perte financière au cours de cette période à près de 5 millions de dollars.

Pourtant, ces nouvelles décisions surviennent dans un contexte sanitaire particulier. Les pouvoirs publics craignent un dépassement de la capacité maximale des hôpitaux si tout à coup la situation devenait incontrôlable. En outre, sur la question des dates officielles de l’examen national d’entrée au collège, il aura bien lieu ce 3 décembre. 500 000 élèves y sont attendus.

Une autre conséquence de ces nouvelles restrictions est l’annulation de certains événements sportifs comme les courses de chevaux, le cyclisme, et les compétitions de voiliers qui sont les seules auxquelles les autochtones ont le droit de participer. Alors qu’à 200 km de Séoul dans les sites montagneux, le seul casino où les Sud-Coréens sont les bienvenus, le Kangwan Land, fermera ses portes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here