Le gouvernement canadien s’active pour l’évolution et la croissance des casinos

0
20
Canada

Le gouvernement canadien a récemment publié une information visant à interdire provisoirement (pour trois semaines) les activités des casinos terrestres et services de paris. La relance est prévue pour le 27 janvier. En attendant cette date, les opérateurs détenteurs de licences et ceux qui cherchent à explorer ce secteur dans la province de l’Ontario restent optimistes. Ils pensent que cette fermeture temporaire permettra à tout le monde de profiter des multiples atouts que représente cette province. Pour l’analyste du secteur des jeux d’argent, Fistan Costello, l’Amérique du Nord et plus précisément la région d’Ontario, sera l’étoile brillante par laquelle le rayonnement du secteur se fera ressentir. En attendant que les parieurs et investisseurs reviennent sur scène pour découvrir les nouveautés, cet expert et son équipe considèrent cette suspension d’activité comme une lueur d’espoir.

Une fermeture de courte durée

Depuis le 5 janvier 2022, les activités des sociétés de jeux d’argent sont temporairement bloquées au Canada. La relance est prévue pour le 27 du même mois. Dans la province de l’Ontario, cette fermeture pourrait être considérée comme un avantage pour la réussite des projets des nombreux prestataires et fournisseurs de loteries. Autrement dit, cette fermeture à court terme des casinos, salles de bingo et de pari en ligne est perçue par les opérateurs comme un moyen de faire prospérer l’industrie des jeux d’argent. Espérant que ce plan de fermeture sera levé à la date indiquée par le gouvernement, tout le monde s’active.

En attendant la réouverture de ces casinos terrestres et plateformes de jeux en ligne, Fintan Costello, un expert du secteur reste optimiste en pensant que le jeu en ligne aura un avenir radieux et de beaux jours devant lui.

De leur côté, ces fournisseurs détenteurs de licences s’impatientent. Ils sont pressés de relancer leurs activités. Pour les parieurs, chacun veut découvrir les nouveautés.

Une lueur d’espoir qui fera rayonner le secteur local des jeux d’argent

Les licences d’exploitation sont de plus en plus sollicitées par des opérateurs de casinos au Canada. Présentement, la province de l’Ontario compte une population chiffrée à 15 millions de personnes et plus de 70 marques se battent pour l’obtention des agréments qui leur permettront de développer ce secteur d’activité avec une panoplie d’offres et produits attrayants. Ce qui fera ainsi du Canada et de la région de l’Ontario l’une des meilleures destinations pour les investisseurs, parieurs et passionnés des jeux problématiques.

D’après les prévisions émises par Costello et de son équipe dans le « Bonus Index », bientôt, l’Amérique du Nord et en particulier la province de l’Ontario sera considérée comme l’étoile filante de l’univers des paris sportifs et jeux d’argent. D’après son analyse, les marchés des pays qui demeurent plus compétitifs et plus ouverts avec des offres flexibles et de produits intéressants surpasseront les États surpeuplés qui sont très rigoureux en termes de restriction. Concernant les pires scénarios qui menacent ce secteur d’activité, il souligne ce retard dans la mise en service du marché. Il souligne aussi cette modification de la réglementation qui tente de s’acclimater au contexte sanitaire qui sévit autour du COVID 19.

Même si cette fermeture provisoire est perçue par certains comme une situation frustrante, plusieurs clients s’intéressent aux activités des casinos terrestres et plateformes de jeux en ligne. En ce moment, ils sont nombreux, ces parieurs qui cherchent à explorer d’autres options et offres satisfaisantes.

En outre, face à ce besoin constant d’agrément, beaucoup estiment que le gouvernement canadien risquerait de limiter l’octroi des licences d’exploitation. Nombreuses sont ces personnes qui pensent que les opérateurs qui détiennent déjà des licences sont bien partis pour profiter du marché une fois les activités relancées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here