Pour Annie Sovcik, les casinos peuvent aider à lutter contre la traite des êtres humains

0
6
Las Vegas

Lors de la conférence mondiale sur la lutte contre la traite des êtres humains dans les casinos de Las Vegas, Annie Sovcik estime que les promoteurs de ce secteur peuvent jouer un rôle majeur dans ladite lutte. D’après ses déclarations et celles de la police de cette ville, au moins 400 personnes sont victimes de prostitution dans ces milieux. Des ravisseurs et surtout des individus mal intentionnés ne cessent de soumettre les enfants aux activités criminelles où le sexe est un produit commercial. Grâce à une formation du personnel des casinos, il serait possible d’éradiquer ce phénomène malsain.

Prostitution d’environ 400 enfants par an à Las Vegas

Annie Sovcik, directrice de Busing on the Lookout (BOLT), pense qu’à travers des programmes de formation du personnel des casinos, il est possible de limiter la traite des êtres humains à Las Vegas. Appelant à la vigilance de tous, cette directrice du programme qui vise à éduquer les membres de l’industrie du bus sur la lutte contre la traite des êtres humains a déclaré lors de la conférence mondiale sur la protection des joueurs des casinos de Las Vegas que les salles de jeux sont des milieux où le trafic sexuel est plus récurrent.

Dans une approche générale, les casinos sont connus comme des endroits qui attirent plusieurs personnes d’origine diverse, de sexes différents et surtout des personnes engagées à dépenser sauvagement de l’argent. De ce constat, découle donc l’idée selon laquelle les casinos sont des potentiels endroits où les ravisseurs et les kidnappeurs réussissent leurs coups. De façon simple, dans ces lieux, la prostitution des enfants est de plus en plus remarquable.

Selon la police de Las Vegas, dans cette ville qui abrite de nombreuses salles de jeux d’argent, au moins 400 enfants sont kidnappés chaque année. Une fois entre les mains de leurs ravisseurs, ces victimes sont redirigées dans des établissements de jeux où le sexe est un produit commercial. Ce qu’il faut retenir des informations données par le ministère de la Justice des États-Unis, Las Vegas figure parmi les 17 destinations du pays où la traite des êtres humains est récurrente.

Pour étayer sa pensée avec des exemples à l’appui, Annie Sovcik présente au cours de cette conférence des vidéos montrant des personnes victimes, des personnes qui ont servi d’exemple à Las Vegas et à Atlantic City. Ces personnes révèlent avoir été battues parce qu’elles n’avaient pas pu rapporter les rendements et les recettes qui avaient été exigés par ces patrons qui les ont forcés à se prostituer. En lisant la déclaration d’Annika Huff, une des victimes, la directrice de BOLT veut présenter à quel point cette situation est dangereuse et choquante. Dans cette déclaration, la victime explique clairement comment tous les clients du casino où elle servait connaissaient son statut de prostitué. Malgré tout, personne n’avait milité pour la défense de sa cause. Sinon, elle aurait dû être sauvée depuis.

Face à ce constat, Annie Sovcik estime qu’au lieu du fait que les casinos soient considérés comme des lieux de prostitution et de traite des êtres humains, ils peuvent plutôt servir de refuges aux victimes de ces pratiques criminelles. Même si la décision de sauver la vie de ces victimes n’est pas accordée à tout le monde, elle pense que les promoteurs de casinos peuvent facilement résoudre ce problème. Par conséquent, ils peuvent épargner ce milieu des différents crimes qui sont commis dans ce secteur. En d’autres termes, les opérateurs du domaine peuvent définitivement mettre fin à ce problème inquiétant s’ils s’engagent véritablement.

Surveillance constante des étages des casinos de Las Vegas

Depuis le scandale de trafic sexuel où un employé du service de l’incendie avait été vu, les étages des casinos sont devenus des lieux très surveillés. C’est une révélation faite par Annie Sovcik. D’après elle, cette surveillance permet de garantir une sécurité à toutes ces personnes susceptibles d’être victimes des crimes pareils. Grâce à certaines mesures sécuritaires, ces crimes seront désormais dévoilés et présentés à la portée de tous.

Comme mesures concrètes, cette directrice affirme que les casinos peuvent déjà prendre des dispositions qui ont pour but d’alerter directement les autorités policières en cas d’éventuelle identification d’un cas suspect.

En effet, elle et son équipe précisent également qu’il existe des techniques d’identification des personnes potentiellement impliquées dans cette criminalité organisée. Toute personne qui essaye d’échapper aux caméras de surveillance ou aux contacts visuels des surveillants peut facilement être un potentiel suspect. Et comme matériel de lutte contre ces pratiques criminelles au sein des casinos, le groupe d’Annie Sovcik dispose de plusieurs boîtes à outils. Elle précise aussi qu’un webinaire de 24 minutes sur la manière d’informer les autorités policières en cas d’urgence est disponible. Pour tout dire, elle dit avoir des astuces et directives qui peuvent améliorer la lutte contre ce type de criminalité au sein des casinos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here